Gros oeuvre

Traditionnellement, l’édification d’un bâtiment est divisée en deux parties : le gros œuvre ou la construction de l’ossature et le second œuvre ou habillement. “Le gros œuvre est une étape importante lors d’une construction d’un bâtiment” explique Jimmy Parat. Il englobe tous les travaux de structure d’une construction et les travaux de maçonnerie générale.

Le gros oeuvre et les travaux de bâtiment

Jimmy Parat: Le gros oeuvre et les travaux de bâtiment

Le gros oeuvre rassemble à lui tout seul divers type de métiers tels que les travaux de maçonnerie générale, le grutier, le couvreur-zingueur, le charpentier ainsi que les travaux de construction spécialisés. Il inclut également les travaux publics comme la construction de tunnels, pont ou barrages, l’extraction de minerais…

Travaux de maçonnerie générale

Premier à intervenir dans la construction, le maçon élabore les éléments porteurs de la fondation d’une construction, indique Jimmy Parat. Il s’occupe de dresser les fondations, de faire couler la dalle et de monter les murs et les cloisons.

Grutier

Responsable du déplacement et de la répartition des matériaux à partir d’une grue, il doit être habile et hautement qualifié dans la conduite et manœuvre des engins de levage.

Charpentier

Le charpentier est un artisan qui garantit la conception et la réalisation des ossatures qui serviront de support aux menuiseries et aux couvertures de bâtiments. En d’autres termes, il construit la structure en bois du toit ou la charpente. Il intervient également dans la pose des escaliers, des colombages et dans les travaux de maçonnerie générale.

Couvreur-zingueur

Après le travail du charpentier, c’est au couvreur-zingueur de passer à l’action. Il a pour tâche de poser les ardoises ou tulles qui recouvrent la charpente. Ce professionnel du bâtiment contribue aussi à la disposition des gouttières et des descentes d’eau de pluie.

Travaux de construction spécialisés

Travaux de construction spécialisés vus par Jimmy Parat
Travaux de construction spécialisés vus par Jimmy Parat

Comme l’indique sa dénomination, cette section s’occupe généralement de la construction spécialisée. Appartenant au secteur du gros œuvre, elle sollicite un savoir-faire particulier et des équipements spécifiques. Généralement sous-traités, les travaux de construction spécialisés se chargent du battage de pieux, du montage de l’échafaudage, du pavage et d’autres activités spécialisées.

Les formations du métier gros œuvre

Les métiers du gros oeuvre se préparent en 2 ans après le 3ème dans un lycée professionnel ou par apprentissage. Bien que le gros œuvre soit divisé en divers types de spécialisations, la plupart des salariés du domaine peuvent être embauchés dès l’obtention du CAP ou du BEP. Qu’il soit propriétaire d’un CAP maçon, CAP charpentier ou encore CAP couvreur, l’étudiant peut d’emblée travailler pour une entreprise ou à son compte.

Pour ceux qui veulent se spécialiser, il est possible de continuer leurs études en un an pour décrocher une mention complémentaire. Afin d’obtenir une qualification professionnelle, il est nécessaire d’être titulaire d’un bac pro ou bac STI génie civil.

Grâce à ce diplôme, le technicien du bâtiment peut organiser et réaliser de gros œuvre. Pour se positionner dans le domaine du bâtiment et avoir un titre de chef de chantier, il peut poursuivre la formation de 2 à 4 ans afin d’acquérir un BP ou d’un BTS.

Gros œuvre : un secteur à fort potentiel selon Jimmy Parat

Gros œuvre : un secteur à fort potentiel selon Jimmy Parat

Selon la classification des besoins de l’homme, le logement appartient à la catégorie des besoins physiologiques. Avoir un endroit où se loger est essentiel pour le développement personnel, c’est pourquoi le secteur du Bâtiment et Travail public figure parmi les plus dynamiques en France.

Le dynamisme du secteur du btp

Selon Jimmy Parat « le métier du bâtiment et travail public est la locomotive de l’économie française. » En effet, aujourd’hui il compte plus de 1,5 million d’actifs que ce soit salarié, intérimaires ou indépendants. Considéré comme étant la première activité du bâtiment, la maçonnerie et le gros œuvre occupent 431 000 actifs, dont 321 000 salariés et 110 000 artisans indépendants.

Selon la Fédération française du Bâtiment – Maçonnerie Gros Œuvre, les travaux de maçonnerie générale et le gros œuvre affichent un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *