Promoteur immobilier, un métier promettant

La demande en matière de logements, de locaux de bureaux et de commerce ne cesse d’évoluer. On assiste à une fréquente mutation immobilière en Ile de France et dans les autres régions du pays. La fonction dans la promotion immobilière suit l’évolution des offres et des demandes du secteur. Jimmy Parat explique comment devenir promoteur immobilier.

Le métier de promoteur immobilier

Jimmy Parat: métier de promoteur immobilier

Ce professionnel de l’immobilier se charge de rechercher des terrains sur lesquels des projets de constructions seront réalisés. Il contracte avec les entreprises prestataires et assure le déroulement des chantiers. Après la réalisation des travaux, le promoteur immobilier recherche des acheteurs pour les immeubles construits.

Les missions du promoteur

Jimmy Parat ancien dirigeant de société BTP dit “Le promoteur immobilier est aussi un commercial travaillant généralement dans les petites agences de promotion immobilière. Avec ses grandes capacités de persuasion, le promoteur développe son portefeuille client en faisant le nécessaire pour maîtriser le marché. De solides connaissances en droit s’avèrent nécessaires pour le métier. Le professionnel de la promotion immobilière doit également avoir des notions de l’urbanisme et de l’architecture ainsi que des techniques de construction. Il entretient des relations avec toutes les parties comme les institutions financières, les entreprises de construction, les vendeurs de terrain et surtout les clients.

Devenir promoteur immobilier : quels financements ?

Financement: devenir promoteur immobilier

Comment trouver du capital pour l’achat de terrains, les constructions et les diverses dépenses liées au projet ? “L’estimation du budget est une étape à ne pas brûler avant la demande de financement” rappelle Jimmy Parat.

Coût des travaux et prix de vente future à estimer

Il s’avère important de tout anticiper en matière de dépenses. Lorsque la surface à construire est connue, les constructeurs peuvent réaliser un devis des coûts du projet. Le promoteur doit inclure tous les frais, dont les intérêts de la banque et les charges de vente.

Afin de prévoir la rentabilité du projet, l’estimation des recettes est nécessaire. Cela permet de dégager une marge prévisionnelle qui sera prise en compte par les bailleurs de fonds.

Divers moyens de financement

Disposer de fonds propres est nécessaire pour devenir promoteur immobilier. Celui-ci doit généralement fournir 20 à 40 % du montant requis par le projet pour que la banque accepte d’apporter ses financements. Le crédit bancaire comble le déficit et constitue en général une large part du budget.

Le promoteur se sert également des recettes des futures constructions pour réaliser les travaux. Une part des logements, environ la moitié, doit être vendue au préalable afin de garantir l’achèvement du projet.

La Garantie Financière d’Achèvement

Dans la plupart des cas, les institutions financières exigent que le promoteur bénéficie de cette garantie avant de lui accorder le crédit demandé. Une assurance dommages-ouvrage ainsi que la vente d’une partie ou de la totalité des logements conditionnent la GFA. Pour des actions de mutation immobilière en Ile de France, le professionnel doit être assuré.

Mutation immobilière en Ile de France et digitalisation

Jimmy Parat parle de la mutation immobilière en Ile de France

La mutation immobilière en Ile de France, comme dans les autres régions françaises, commence à être digitalisée. Selon Jimmy Parat, la digitalisation ne doit pas être un blocage dans le secteur de l’immobilier. Cela constitue même un avantage vu que presque tous les Français ont accès à internet.

Les professionnels de l’immobilier doivent se servir des automatisations de contrats, de la visite virtuelle et d’autres types de numérisation. Pour devenir promoteur immobilier, il faut alors dorénavant maîtriser les outils qu’offre la technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *